Travailler dans l’audiovisuel

Celles et ceux qui souhaitent s'engager professionnellement dans l'audiovisuel s'inquiètent légitimement de leurs futures possibilités d'emplois et particulièrement de la remise en cause du statut des intermittents. Outre que les pouvoirs publics semblent mieux mesurer l'importance économique du secteur de la culture et de la communication, nous pensons qu'il faut raisonner en termes de tendance profonde.

L'industrie de l'audiovisuel connaît une croissance très rapide, la consommation audiovisuelle nationale a triplé en 15 ans ! L'arrivée de technologies nouvelles va renforcer cette progression. Cela devrait avoir des conséquences positives en termes de créations de postes et d'emplois. Actuellement dans tous domaines confondus, l'audiovisuel regroupe plus de 5 000 entreprises (dont 1 700 dans la production audiovisuelle). A l'exception des chaînes de télévision généralistes, il s'agit de petites entreprises et même souvent de micro-entreprises. D'après l'Indicateur statistique de l'Audiovisuel (CNC/La Documentation française), ces 5 000 entreprises emploieraient environ 30 000 permanents (chaînes de télévisions incluses). 

L'Audiovisuel étant un secteur caractérisé par un très fort pourcentage d'emplois en CDD (intermittents du spectacle), il semble raisonnable de considérer qu'il représente un marché du travail d'environ 100 000 postes au niveau national (tous types de contrats de travail confondus). La zone d'emploi du Grand Sud-Est (Régions Provence-Alpes-Côte d'Azur, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes) compte plus de 300 entreprises de production audiovisuelle (environ 20% des 1 700 entreprises de production existant au niveau national). Il paraît vraisemblable que ce pourcentage se reflète sur l'ensemble de la branche. En effet, si l'audiovisuel est majoritairement parisien (toutes les chaînes de télévision sont à Paris sauf ARTE à Strasbourg et EURONEWS à Lyon), le Grand Sud-Est compte en son sein, avec Lyon, Marseille et Nice, trois des cinq pôles audiovisuels existant en régions. 

Les métiers de l'image, du son et du multimédia feraient donc vivre entre 15 et 20 000 personnes dans le Grand Sud-Est.

Enfin, le développement rapide des télévisions sur internet devrait générer d'importants besoins d'images. Il s'agit d'alimenter en contenus ces nouveaux canaux de diffusion.

 

Un dossier sur les filières professionnelles de l'audiovisuel et du multimédia en région PACA, réalisé par la MDER - Mission Développement Economique Régional / Audiovisuel et Multimédia en PACA. A consulter en suivant ce lien : Dossier MDER.